société

Une société des égaux : repenser la démocratie

Une société des égaux : Repenser la démocratie

extrait de La société des égaux - Sciences Humaines n° M01866 février 2012

Pierre Rosanvallon dans la société des égaux - seuil 2011,exprime un paradoxe: alors que la démocratie comme régime politique gagne de plus en plus de pays, s'imposant comme modèle, la démocratie comme société régresse considérablement et notamment dans les pays qui en furent les précurseurs.

Car la démocratie n'est pas qu'une constitution, elle est avant tout un mode de vie, une organisation d ela société, hérité des grandes révolutions.

P. Rosanvallon convaincu que la reconstruction du lien social ne peut que passer par la revalorisation du principe d'égalité, refuse la vision néolibérale des individus qui seraient uniquement guidés par des choix rationnels.

les individus ne sont ni calculateurs, ni altruistes, ils sont réciproques. la réciprocité, comme l'égalité dans le suffrage universel, est la règle qui peut mettre tout le monde d'accord. Or nous sommes aujourd'hui dans des sociétés en panne de réciprocité.

En envisageant l'égalité selon les 3 principes de singularité, réciprocité et communalité, P.Rosanvallon proose d'en faire les bases fondatrices d'un nouveau projet social car nous sommes en train de renouer avec les pathologies du lien social : les inégalités croissantes, la xénophobie, le nationalisme.

Régulation du système économique et financier mais aussi et surtout reconstruction d ela culture démocratique moderne.